Archives For Acadien

Je souhaite une belle journée à tous les Acadiens! Aujourd’hui, nous célébrons la plus vieille communauté francophone d’Amérique du Nord. Bonne fête nationale de l’Acadie!

Advertisements

CATIN. Poupée. Ce mot tiré d’un vocable grec, catharas, signifiant pur d’où Catherine, est tombé en disgrâce, et ne se dit plus, en français, que pour désigner une fille de moeurs légères. Le même sort est arrivé à sophiste qui, à l’origine, signifiait un sage. Dévot, casuiste sont également en train de dégénérer.

Le sens péjoratif de catin est de date assez récente. Voltaire, Madame de Sévigné, etc. ont employé le mot en bonne part. Ronsard appelle catin, Catherine de Médicis: «Pour te louer, ma petite catin / Je voudrais bien te faire un roquentin / Une élégie, un sonnet ou une ode».

Une chanson acadienne, importée de France sans doute, commence ainsi: «Versez-moi un ver de vin, / C’est pour saluer ma catin».

Catin était un terme de caresse en vieux français.

Pour tout le centre de la France, une catin, c’est encore aujourd’hui une poupée.

-Le Glossaire acadien

http://www.cnrtl.fr/definition/catin

Pigouiller: Fouiller avec un bâton ou une perche. M. Carbonneau, des Îles-Madeleine, me donne cette définition du mot pigouiller: On pigouille la vase avec une perche ou un bâton: Les enfants pigouillent dans les ruisseaux pour y découvrir des grenouilles ou en déloger les poissons. Au figuré pigouiller un homme, c’est le sonder, lui tirer les vers du nez.

-Le Glossaire acadien

http://www.cnrtl.fr/definition/pigouiller

Abat: Les Acadiens du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse disent: une pluie d’abat pour une grosse averse.

L’expression: une pluie d’abat nous vient de la vieille France. Decartes épelle le mot abas. Nous disons également et dans le meme sens: un abat d’eau.

http://www.cnrtl.fr/definition/abat

Astheure

La question de l’insécurité linguistique chez les Acadiens a refait surface dernièrement dans les médias et les réseaux sociaux. Le débat n’est pas nouveau. Il reviendra toujours. Cette fois, il a été déclenché par des remarques émises par Roxann Guérette, ancienne présidente de la FÉÉCUM, sur sa page Facebook. Fraichement installée à Marseille et entourée de Français, elle exprimait un sentiment de honte par rapport à sa langue. Les réactions ont été nombreuses, vives et diversifiées. Ce n’est pas mon but d’y revenir en détail. Cependant, je trouve que les voix d’autres Acadiens vivant en France manquent à l’échange. L’insécurité linguistique et la honte persistent-elles dans leur quotidien? Dans quelle mesure les Acadiens vivant en France ont-ils choisi d’adapter leur façon de parler ou de ne pas le faire afin de valoir leur identité culturelle? Sans doute les réponses varient beaucoup d’une personne à l’autre (ou même d’une journée à…

View original post 1,322 more words

13. Festival acadien de Caraquet

Préparez-vous à recevoir une électrifiante dose de joie de vivre pendant le Festival acadien de Caraquet. Avec environ 400 artistes et une multitude d’évènements, dont le spectaculaire Tintamarre du 15 août, la plus grande célébration annuelle de la culture acadienne vous en mettra plein les yeux et les oreilles. (Caraquet, du 3 au 15 août)

https://www.tourismenouveaubrunswick.ca/ExclusivementNB/Nouveautes/2018/18FestivalsauNBen2018.aspx?utm_source=twitter&utm_medium=owned&utm_campaign=tnb_social