Archives For linguistic construction

CATIN. Poupée. Ce mot tiré d’un vocable grec, catharas, signifiant pur d’où Catherine, est tombé en disgrâce, et ne se dit plus, en français, que pour désigner une fille de moeurs légères. Le même sort est arrivé à sophiste qui, à l’origine, signifiait un sage. Dévot, casuiste sont également en train de dégénérer.

Le sens péjoratif de catin est de date assez récente. Voltaire, Madame de Sévigné, etc. ont employé le mot en bonne part. Ronsard appelle catin, Catherine de Médicis: «Pour te louer, ma petite catin / Je voudrais bien te faire un roquentin / Une élégie, un sonnet ou une ode».

Une chanson acadienne, importée de France sans doute, commence ainsi: «Versez-moi un ver de vin, / C’est pour saluer ma catin».

Catin était un terme de caresse en vieux français.

Pour tout le centre de la France, une catin, c’est encore aujourd’hui une poupée.

-Le Glossaire acadien

http://www.cnrtl.fr/definition/catin

Advertisements

Pigouiller: Fouiller avec un bâton ou une perche. M. Carbonneau, des Îles-Madeleine, me donne cette définition du mot pigouiller: On pigouille la vase avec une perche ou un bâton: Les enfants pigouillent dans les ruisseaux pour y découvrir des grenouilles ou en déloger les poissons. Au figuré pigouiller un homme, c’est le sonder, lui tirer les vers du nez.

-Le Glossaire acadien

http://www.cnrtl.fr/definition/pigouiller

Abat: Les Acadiens du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse disent: une pluie d’abat pour une grosse averse.

L’expression: une pluie d’abat nous vient de la vieille France. Decartes épelle le mot abas. Nous disons également et dans le meme sens: un abat d’eau.

http://www.cnrtl.fr/definition/abat

I would say this is accurate. While I certainly enjoy learning various languages I often do so for my own pleasure rather than for intelligence points. It is rather flustering to be in situations where language learning isn’t adequate to the task. But of course this only serves as more motivation to hit the books with more gusto.

http://www.economist.com/blogs/prospero/2015/05/johnson-polyglots?fsrc=scn/fb/te/bl/ed/polyglotsthehumblelinguist

Interesting research on the language acquisition of bilingual children. It appears that the quantity of exposure is not as important to future language success as the quality. Would be curious to further find out why increase in English growth caused a decrease in Spanish growth but not vice versa. I personally would love my future kids to be competent in multiple languages but not at the expense of English.

https://languagemagazine.com/2017/04/languages-develop-simultaneously-independently-young-bilinguals/#.WP_stvdhjVg.reddit